Comment décrire ainsi ce que je ressens au quotidien?, si ce n'est que les mots humains ne peuvent suffisament décrire mes doutes, mes peurs, mes angoisses pour mon petit Théophile qui sera bientôt de ce bas-monde!, pour son avenir, ainsi que celui de l'Humanité toute entière!!.....

réfléchir Le chemin de la solitude (surtout si "choisie par défaut"^^) est certes, plein d'enseignements!, notamment sur "QUI SUIS-JE VRAIMENT, AU PLUS PROFOND DE MOI-MÊME?? EST-CE QUE JE ME CONNAIS VRAIMENT???" ; mais oh combien il est lourd et pesant, parfois!.....

Est-ce parce que je m'apprête à (re?)devenir maman, mais avec 15 ans d'écart!, 

allaitement au sein ,

et mon HYPERSENSIBILITE exacerbée, que je vis aussi intensément la chose?. 
Je ne saurai hélas le dire....


Mais je garde dans mon coeur, ce coin de cloître des Visitandines!, le reflet des couleurs dorées du soleil tranperçant les vitraux, et ce silence orné seulement de l'encens et de l'ombre humide des vieilles pierres!, polies par des siècles de pas silencieux lors des offices et des oraisons.....
Je me remémore avec cette douce mélancolie, la grille du cloître!, les grandes toiles, et les reliques des saints fondateurs de l'Ordre de la Visitation....

Le froid de Novembre me paraissait alors bien insignifiant, au point que la sollicitude de la Mère Supérieure m'aurait tiré des larmes.... Ces larmes qui étaient la traduction de la piété filiale!, de l'amour charitable et fraternel que seul la Vie Monastique m'aura enseigné!, même en seulement 3 jours....
Ce goût de la recherche du silence!, et cette souffrance indicible et intolérable de devoir renoncer à cet APPEL DE DIEU que je ressentais!, pour pouvoir plutôt répondre à l'APPEL DE LA VIE!....
Je ne pourrai jamais oublier la douceur humide des arches du cloître de Denfert-Rochereau!, de ses toîts, de son jardin et de sa fontaine désolés en ce mois de Novembre naissant!!.....
OH DIEU, QUE VOS VOIES SONT IMPENETRABLES!, QUE VOTRE VOLONTE EST PARFOIS DURE A COMPRENDRE, ET SI DURE A ACCEPTER AUSSI!:
"QUE VOTRE VOLONTE SOIT FAITE!, SUR LA TERRE COMME AU CIEL!"....

Moi qui ai par la suite, rêvé de VIVRE EN HERMITE DANS LA NATURE, et qui ai finalement fait ce choix (de parti pris!, mea culpa, mea maxima culpa!!) de FAIRE UN BEBE SEULE!, que n'ai-je parfois pas assez réalisé et cerné l'AMPLEUR DE MA MISSION!?....
Certes!, même à moi!, elle me paraît belle et noble!, ambitieuse autant qu'elle me paraît folle!, incensée et trop "hors-norme"!, tant elle est inconvenante!! ; mais c'est JUSTEMENT POUR CA que je l'ai acceptée!= LA VIE N'APPELLE T-ELLE PAS LA VIE??, LA VIE N'EST-ELLE PAS PORTEUSE D'AMOUR ET D'ESPOIR?, ET DONC, DE PARDON??.


"Tant qu'il y a de la Vie, y a de l'espoir!", "l'Amour ne passe pas!: il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime!".
Et si aimer un enfant (même si ce n'est pas "le nôtre"!), n'était pas avant tout L'EDUQUER ET L'INSTRUIRE? ; si notre Dieu d'Amour Vivant pouvait, au-delà de nos peurs, préjugés et de nos doutes, nous attendre "au coin du tournant", caché en embuscade! 
(le coquin!!^^), pour ainsi mieux accomplir à travers les plus meurtris d'entres nous, SA MISERICORDE? . 

"LES VOIES DE DIEU SONT IMPENETRABLES!.....": quelle belle et cruelle vérité!.

Sentir jours et nuits remuer la Vie dans mes entrailles!, et me dire que c'est à moi seule, que reviendra son éveil spirituel!, son éducation et sa formation Humaine et "Morale"!,
me fait tout à la fois frémir, bondir de joie, mais aussi parfois me débattre dans mon sommeil!.....

Je me vois déjà!, "escaladant" la montagne spinalienne!, d'abord avec lui en écharpe de portage! ; puis, en poussette ; et enfin, main dans la main!, pour lui faire "vivre l'Histoire in situ"!, crûe et réelle, sans concession!....
Je me vois déjà l'emmener à travers bois, vallons et basses, sur les anciens tracés des voies de 60! ; lui montrant les abris de combats, les forts militaires!, et les champs de batailles, pour lui faire saisir de quoi l'Homme est hélas capable "au nom d'une idéologie"! ; tout comme je rêve déjà de lui faire voir la beauté de nos cloîtres, basiliques, cathédrales!, châteaux et manoirs, grottes et autres traces de Notre Patrimoine!.....

Car si l'Homme certes est à jamais "le meilleur dans le pire"!, n'empêche qu'il est aussi capable (quand l'envie lui en prend!) du meilleur! (j'en veux pour preuve la vie des plus grands saints, d'hier et d'aujourd'hui).
Ce mode de vie que j'ai choisi, en mon âme et conscience, trop décalé des prétendues
"valeurs modernes" de mon temps!, est bien le fruit de plusieurs années de REFLEXIONS!, et surtout D'EPREUVES DOULOUREUSES!, d'un CRI DE DETRESSE DE MON AME!=
LA VIE AUTARCIQUE!.

Nostalgie de mon enfance?: oui sûrement!, fierté de mes racines?: sans conteste oui! ;
ambition trop affichée et clairement assumée?: oooooooh que OUI!, "héritage de la France Profonde"?: sans aucun doute!.
J'ai toujours en tête et dans un coin de mon coeur d'enfant meurtrie,
* grand-mère tuant et cuisinant le cochon!, tuant ses lapins, trayant à la main les vaches!, et nous tricotant les pulls!, crochetant de ça et de là! ;
* mamie faisant ses confitures,
* et grand-mamie m'enseignant l'air de rien "les bonnes manières", dans son château familial....
 (J'ai encore en mémoire, mes longs après-midi passés au frais de la grande salle à manger du château, face au vieil évier taillé dans la roche, à étudier les classiques de Molière! ; et le caveau familial au fond du jardin, de la chambre des ancêtres aux photos jaunies lestées de médailles honorifiques!, de la cour de la propriété....).

Les causses du pays Cadurcien!, la rudesse du pays Ruthénois et Auvergnat que j'ai découverts par la suite!, le caractère des Bretons: autant de "trésors" collectionnés sur les chemins que j'ai sillonnés!, par voie bitumée comme ferrée! ;

les forêts profondes des Vosges, l'héritage des croyances et superstitions locales, "la mémoire de nos ancêtres", le patrimoine culinaire= tout ça représente "MA FRANCE"!.
A défaut de savoir quelles "valeurs morales" sont encore transmissibles de nos jours sans se faire envahir de manière inquisitrice, je veux au moins lui transmettre cet héritage auquel je me raccroche presque désespérément! ; et tandis que le petit matin se lève, je continue de rêver en osant écouter "pourvu qu'elles soient douces" de Mylène FARMER! (une once d'un délicieux culot, pour les bien-pensants conservateurs, que je cotoye parfois "malgré moi"!^^).

A toi, mon Théophile, je dédie ce long billet... (ta maman, irrémédiablement rebelle et indécrotable "rebifffée contre le système"!).