Re-bonjour à tous!. Après une longue absence (notamment liée au drame récent qui m'a frappée de plein fouet), j'ai éprouvé l'envie (et le besoin!) de venir taper un billet....

Quelle douleur et quelle profonde révolte j'ai éprouvé!, quand suite au fait que je n'ai pas voulu céder aux pressions et chantages, menaces etc du "corps médical" de la maternité de la ZUP, ILS ONT OSE ME SIGNALER AU PROC' (en mélangeant bien tout, et en déformant et amplifiant certains "détails"! ; tout en y ajoutant un bon zeste de MENSONGES EHONTES!, histoire d'achever de bien me "salir"!^^) POUR ME PRENDRE MANU MILITARI MON BEBE!!.

bagne 


Suite à ça, j'ai demandé DE MOI-MEME!! à aller faire un tour en psy' (1 semaine), car je sentais que je pouvais "basculer"! _bah quoi oh!?: allez oser me dire que n'importe qui à ma place, resterait stoïque!??!!_.
S'en est alors suivi un violent "ras-le-cul général absolu"!, qui m'a amenée à me détacher définitivement de mon bébé (alors qu'ils ont mis en place cette mesure éducative _car c'est bien comme ça que ça s'appelle!^^_ "pour permettre de tisser des liens mère-enfant de manière apaisée")!, puisque limite ils ont "tué le bébé dans l'oeuf"!!.

Tout de même!, si je suis si "violente et incohérente" que ça _puisque c'est bien formulé ainsi dans l'ordonnance de la juge des enfants!, non mais on rêve là!?_, rien que pour ça!, alors POURQUOI ET COMMENT OSENT-ILS VOULOIR ME METTRE EN CONTACT AVEC MON BEBE?? ; cela ne ferait-il alors pas une "mise en danger de la vie d'autrui"??.

De même!, si je suis si déséquilibrée que ce qu'ils laissent sous-entendre! ("attendu que madame présente un passé psychiatrique, que elle semble souffrir de déséquilibre psychologiques, et est actuellement hospitalisée en psychiatrie...."), alors encore une fois!, POURQUOI VOULOIR ME METTRE EN CONTACT DIRECT AVEC MON BEBE POUR "AIDER A TISSER DES LIENS MERE-ENFANT DE MANIERE APAISEE"???!.

Enfin!, ils osent mettre en avant mes pathologies!: "attendu que madame souffre de la mucoviscidose, d'épilepsie depuis sa naissance _elle a eu une crise lors de l'accouchement_, qu'elle vis seule et isolée, sans soutien, et affirme pouvoir se débrouiller seule....".
Nan mais ALLOOOO!: que je sache!, CE N'EST PAS UNE TARE DE VIVRE SEULE ET ISOLEE, ET MALGRE L'HANDICAP DE POUVOIR SE DEBROUILLER!!?? (et après ça, j'entendrai dire à longueur de journée que "ouais!, les handicapés, c'est des gros feignants!, c'est des assistés!, des incapables! ; faut tous les mettre au travail!!" etc etc!^^).

C'est "drôle" hein?!, mais il me semble pourtant qu'il y a en France UNE LOI ANTI-DISCRIMINATIONS?? ; que SOUFFRIR D'UN HANDICAP N'EST PAS CONSTITUTIF D'UN CRIME OU D'UN DELIT??, pas plus que CA SOIT FORCEMENT UNE MALADIE MENTALE ET / OU CONTAGIEUSE ET HONTEUSE!!??.
Alors dîtes-moi!: je rêve?, ou on se fout clairement de ma gueule, là???!!.
Il reste donc clair pour moi, que comme il y a 15 ans auparavant (mais avec quelques variantes), ça soit un placement abusif et arbitraire par "principe de précaution"!!.

BANDE DE FUMIERS, VA!!. Et le pire à mes yeux, étant que dans les 2 cas, ma famille a été complice!. Bravo la famille!, merci beaucoup!. Et après, la juge des enfants venant s'étonner dans son jugement que "son 1er enfant âgé de 15 ans a été placé chez ses grands-parents, tout lien a été rompu"...^^. C'est vraiment à se demander qui souffre de désordre mental!^^ bref!^^....